Quantcast

Carton plein pour les 6 candidats ministres

18 juin 2017, PAR Bastien Scordia
  • 03
    MIN
  • 0

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire - CHAMUSSY/SIPA

Élus à l’issue du second tour des élections législatives, dimanche 18 juin, les 6 ministres ou secrétaires d’État qui briguaient un mandat de député devraient ainsi sauver leur place au sein du gouvernement d’Édouard Philippe. 


Richard Ferrand
Député sortant, le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, a été réélu dans la 6e circonscription du Finistère sous l’étiquette LREM. Empêtré dans des affaires judiciaires, il a recueilli 56,53 % des suffrages face à la candidate Les Républicains et maire de Châteaulin, Gaëlle Nicolas, créditée pour sa part de 43,47 % des voix. Celui qui fut le secrétaire général d’En marche !, le mouvement d’Emmanuel Macron, avait engrangé 33,93 % des voix au premier tour des élections législatives.

Annick Girardin
En ballottage à l’issue du premier tour, la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, a été reconduite de justesse à son poste de députée de Saint-Pierre-et-Miquelon. Candidate sous l’étiquette du parti radical de gauche (PRG) tout en bénéficiant du soutien de La République en marche (LREM), l’ancienne ministre de la Fonction publique l’a emporté avec 51,87 % des suffrages, soit 136 voix de plus que son concurrent de droite, Stéphane Lenormand (Archipel Demain). Au premier tour, les deux candidats avaient obtenu le même nombre de voix soit 1 209 (41,6 % des suffrages).

Christophe Castaner
Secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner a été réélu dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence avec 61,57 % des voix. Le maire de Forcalquier l’emporte facilement contre le candidat de La France insoumise, Léo Walter (38,40 %). Au premier tour, Christophe Castaner s’était déjà hissé largement en tête avec 44,04 % des suffrages face au candidat du mouvement de Jean-Luc Mélenchon qui, lui, avait engrangé 16,55 % des voix.

Bruno Le Maire
Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, est arrivé largement en tête dans la 2e circonscription de l’Eure avec 64,53 % des voix, face à la candidate du Front national, Fabienne Delacour (35,47 %). L’ex-membre des Républicains, désormais exclu du parti suite à sa nomination dans le gouvernement d’Édouard Philippe, était déjà en bonne posture à l’issue du premier tour, à l’issue duquel il avait récolté 44,46 % des suffrages. Bruno Le Maire se présentait sous l’étiquette de La République en marche (LREM). Il avait quitté avec fracas l’équipe du candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle, François Fillon, en plein campagne, après le “Penelopegate”.

Mounir Mahjoubi
Le secrétaire d’État chargé du Numérique a peiné à concrétiser l’essai au second tour des élections législatives. Il a été élu de justesse avec 51,18 % des voix dans la 16e circonscription de Paris face à la candidate de La France insoumise (LFI), Sarah Legrain (48,82 %). Il était pourtant arrivé en tête au premier tour du scrutin avec 38,08 % des suffrages contre 20,84 % pour sa concurrente de LFI. Et ce après avoir éliminé dans cette circonscription le député sortant Jean-Christophe Cambadélis, qui a annoncé ce soir son départ de la direction du Parti socialiste.

Marielle de Sarnez
Nettement en tête à l’issue du premier tour, la vice-présidente du MoDem et ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, a été élue députée de la 11e circonscription de Paris. Elle l’emporte avec 63,51 %, contre 36,49 % pour le candidat des Républicains, le célèbre avocat pénaliste Francis Szpiner. Bien que fragilisée par l’affaire des assistants parlementaires européens du MoDem, celle qui termine son quatrième mandat de députée européenne avait déjà plus de 20 points d’avance sur son adversaire avec 40,58 % des voix contre 16,74 % pour Francis Szpiner.