Quantcast

Nominations France

THEMES



Un conseiller d’Annick Girardin promu dans un corps d’inspection

Conseiller en charge de la fonction publique de l’État, des questions budgétaires et transversales, puis conseiller “fonction publique de l’État, fonction publique hospitalière, questions budgétaires et transversales” au cabinet de la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, depuis février 2016, Marc Gazave, administrateur général, a été nommé contrôleur général économique et financier de 1re classe (CGEFI). Placé auprès du ministre de l’Économie, le Contrôle général économique et financier (CGEFI) est un corps de contrôle, d’audit et de conseil en gestion publique présent auprès de plus de 500 organismes publics. Âgé de 53 ans, diplômé de l’IEP de Toulouse et énarque (promotion Marc Bloch, 1997), Marc Gazave a débuté sa carrière au ministère de l’Économie et des Finances, comme adjoint au chef du bureau de la politique du personnel à la direction du personnel et de l’administration. En 1998, il est nommé chef du bureau de la coordination des instances de concertation, auprès de la même direction. Il y évolue jusqu’en 2000. Conseiller commercial à Athènes de 2000 à 2002, Marc Gazave retourne à la direction du personnel de Bercy, où il est désigné chef du bureau des projets applicatifs (2002-2003), puis chef du bureau de la réforme budgétaire et du contrôle de gestion, jusqu’en 2005. Marc Gazave a ensuite exercé les fonctions de chef du bureau de l’élaboration et du suivi du budget (2005-2006), puis de chef du bureau de la politique de l’emploi et du développement des ressources humaines (2006-2007), toujours au sein de la même direction. Entre 2007 et 2010, il était directeur de projet, chef de la mission “Politique immobilière de l’État”, à Bercy. Marc Gazave pilotait la sous-direction des politiques sociales et des conditions de travail de la direction des ressources humaines du secrétariat général des ministères économiques et financiers entre 2010 et 2015. L’année suivante, il était le sous-directeur de la gestion des personnels et des parcours professionnels au sein de la même direction (2015-2016).

28/03/2017 | NOMINATION FRANCE

Jean-François Belfais nommé dans un corps d’inspection

Expert de haut niveau, placé sous l’autorité du contrôleur budgétaire et comptable ministériel auprès du ministère de l’Environnement, depuis août 2016, Jean-François Belfais, administrateur civil hors classe, a été nommé contrôleur général économique et financier de 1re classe (CGEFI). Placé auprès du ministre de l’Économie, le Contrôle général économique et financier (CGEFI) est un corps de contrôle, d’audit et de conseil en gestion publique présent auprès de plus de 500 organismes publics. Ancien élève de l’institut régional d’administration (IRA) de Lille, Jean-François Belfais a eu une première carrière comme programmeur-pupitreur (1977-1984), puis comme chef d’exploitation au centre de traitement de l’information, jusqu’en 1988, au sein de Météo-France. À sa sortie de l’IRA de Lille, il devient adjoint, puis chef du bureau du budget et des emplois Atos (administratifs, techniques, ouvriers et de service) au ministère de l’Éducation nationale (1989-1994), avant de prendre les fonctions de chef du bureau de la gestion prévisionnelle des Atos au sein du même ministère, jusqu’en 1998. Chef du bureau de la gestion prévisionnelle des enseignants au ministère de l’Éducation nationale en 1998-1999, Jean-François Belfais est désigné adjoint, puis chef du bureau “Examen des textes statutaires et indemnitaires des personnels civils” à la direction du budget au ministère de l’Économie et du Budget, des fonctions qu’il exerce entre 1999 et 2002. À cette date, ce haut fonctionnaire devient chef du bureau du contrôle financier dans la même direction (2002-2005), puis il part exercer à la représentation permanente auprès de l’ONU à New York et officie comme adjoint au conseiller financier, pendant trois ans, entre 2005 et 2008. Chef du bureau des ressources humaines au ministère de l’Économie et du Budget de 2008 à 2011, Jean-François Belfais devient directeur de projet “Programme budgétaire 134”, auprès du chef du service des affaires financières et immobilières du secrétariat général du ministère de l’Économie et du ministère du Budget, jusqu’en 2013. Pendant les trois années qui ont suivi, il pilotait la sous-direction des affaires budgétaires et de la performance au sein du même service des affaires financières et immobilières de Bercy (2013-2016).

28/03/2017 | NOMINATION FRANCE


Une nouvelle mission pour Serge Billiottet à la direction de l’aviation civile

Chef du service chargé de la modernisation, de l’innovation et de la qualité au sein de la direction des ressources humaines du secrétariat général, à l’administration centrale du ministère de l’Environnement, depuis avril 2016, Serge Billiottet, administrateur civil hors classe, a été nommé sous-directeur, directeur technique “sûreté” au sein de la direction de la sécurité de l’aviation civile de la direction générale de l’aviation civile (DGAC), au sein de l’administration centrale du même ministère. Il succède à Thierry Allain, qui a exercé ces fonctions entre juillet 2009 et décembre 2016. Ce dernier officie désormais comme directeur du service des systèmes d’information et de la modernisation, toujours à la DGAC, depuis janvier dernier. Sous-directeur des politiques sociales, de la prévention et des pensions, au sein de la direction des ressources humaines du secrétariat général, à l’administration centrale du ministère de l’Écologie en 2015-2016, Serge Billiottet exerçait en tant qu’adjoint au sous-directeur des aéroports à la direction des transports aériens de la direction générale de l’aviation civile entre 2010 et 2015. Cet ancien élève officier de réserve de l’infanterie à l’École militaire de Coëtquidan, était, avant cela, le chef du bureau des impacts territoriaux et de l’intermodalité à la direction du transport aérien à la direction générale de l’aviation civile du ministère de l’Écologie (2008-2010). Auparavant, ce haut fonctionnaire de 50 ans a débuté dans l’armée. Après être passé par différents régiments d’infanterie entre 1985 et 1991, le lieutenant Serge Billiottet intègre pour la première fois le ministère de l’Équipement, des Transports et du Logement en 1994. Il y a d’abord occupé les fonctions d’attaché d’administration centrale, puis d’attaché principal d’administration centrale, avant d’être nommé responsable de la gestion des contractuels au bureau de gestion des contractuels à la direction du personnel et des services jusqu’en 1997. Cette année-là, toujours au même ministère, Serge Billiottet devient chef du bureau des cabinets (jusqu’en 2000), puis il a officié pendant deux années comme chargé de mission auprès du sous-directeur des affaires juridiques à la direction des affaires financières et de l’administration générale. Il fut ensuite chef du bureau des personnels administratifs d’encadrement et de la paie à la direction du personnel, des services et de la modernisation au ministère de l’Équipement, des Transports et du Logement, un poste qu’il a occupé entre 2002 et 2005. Il a été statutairement promu dans le corps des administrateurs civils en 2005.

27/03/2017 | NOMINATION FRANCE

Un premier poste de sous-directrice pour Véronique Rigal

Cheffe du bureau des agréments et rescrits de la direction générale des finances publiques (DGFIP), dans l’administration centrale du ministère de l’Économie, depuis 2014, Véronique Rigal, administratrice civile hors classe, a été nommée sous-directrice des professionnels et de l’action en recouvrement, au sein de la même direction. Elle remplace Laurent Martel, en poste depuis 2014 et récemment désigné sous-directeur de la fiscalité directe des entreprises, au sein de la direction de la législation fiscale, toujours dans l’administration de Bercy. Née en 1974, ancienne élève de l’IEP de Bordeaux, puis de l’École nationale des impôts, Véronique Rigal a notamment exercé comme vérificatrice à la direction des vérifications nationales et internationales, au ministère de l’Économie, entre 1998 et 2003, avant d’officier comme auditrice à la direction des services fiscaux de Seine-Saint-Denis, jusqu’en 2005. De retour à l’école, cette fois sur les bancs de l’ENA entre 2006 et 2008, Véronique Rigal sort de la promotion Aristide Briand et rejoint l’administration centrale de Bercy. Adjointe au chef du bureau “Transports et communications” de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes de 2008 à 2010, elle devient ensuite cheffe du bureau des contentieux et recours gracieux relatifs aux taxes sur le chiffre d’affaires de la direction générale des finances publiques (DGFIP), pendant deux ans (2010-2012). Jusqu’en 2014, Véronique Rigal était maître des requêtes en service extraordinaire au Conseil d’État.

27/03/2017 | NOMINATION FRANCE