Quantcast

Jean-Claude Juncker veut un superministre des Finances européen

13 sept. 2017, PAR Bruno Botella
  • 03
    MIN
  • 0

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le 13 septembre à Strasbourg - Jean Francois Badias/AP/SIPA

Lors son intervention “sur l’état de l’Union européenne”, mercredi 13 septembre, le président de la Commission européenne a livré ses priorités d’action, à deux ans de la fin de son mandat.

 


Voici les principaux points de l’intervention du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker “sur l’état de l’Union européenne” devant les eurodéputés à Strasbourg. Un discours parsemé de métaphores maritimes sur les “vents favorables” dont doit profiter l’Europe pour avancer.

Superministre des Finances
Jean-Claude Juncker s’est prononcé en faveur de la création d’un superministre européen des Finances et de l’Économie. Il s’agit d’une idée ancienne, récemment reprise par le Président français, Emmanuel Macron.
Le président de la Commission européenne a souhaité “que le commissaire (européen) chargé de l’Économie et des Finances devienne ce ministre” et qu’il soit aussi “le président de l’Eurogroupe (qui réunit les grands argentiers de la zone euro). “Je n’ai pas de sympathie pour l’idée d’un Parlement spécifique de la zone euro”, a-t-il en revanche précisé.

Superprésident
Sur le plan institutionnel, Jean-Claude Juncker a proposé de fusionner à l’avenir son propre poste avec celui de Donald Tusk, président du Conseil européen, dont le rôle est de regrouper les 28 chefs d’État de l’Union européenne.

Cybersécurité et terrorisme
“Les cyberattaques sont parfois plus dangereuses pour la stabilité des démocraties et des économies que les fusils et les chars”, a mis en garde Jean-Claude Juncker, qui propose la création d’une “Agence européenne de cybersécurité, pour mieux nous défendre contre ces attaques”.
Afin de renforcer la lutte antiterroriste, la Commission suggère la création “d’une cellule européenne de renseignement chargée de veiller à ce que les données relatives aux terroristes et aux combattants étrangers soient automatiquement échangées entre les services de renseignement et la police”.
Jean-Claude Juncker veut par ailleurs que le futur parquet européen, spécialisé dans la lutte contre les fraudes au budget européen, soit aussi chargé “de poursuivre les auteurs d’infractions terroristes transfrontalières”

Investissements étrangers
Jean-Claude Juncker a également annoncé un “cadre” européen sur le contrôle des investissements étrangers dans l’Union européenne pour protéger les secteurs stratégiques, ce qui répond principalement aux inquiétudes sur les acquisitions chinoises en Europe.

Espace Schengen et migrants
“Si nous voulons renforcer la protection de nos frontières extérieures, nous devons laisser la Bulgarie et la Roumanie rejoindre immédiatement l’espace Schengen” de libre circulation, a dit le président de la Commission, plaidant aussi pour que la Croatie en devienne “un membre à part entière, une fois qu’elle en remplira tous les critères”.
Jean-Claude Juncker a indiqué que la Commission présenterait “avant la fin du mois” des “propositions centrées sur les retours, la solidarité avec l’Afrique et l’ouverture de voies de migration légales”, notamment par des réinstallations de réfugiés depuis l’Afrique.
Le chef de l’exécutif a par ailleurs rendu un hommage appuyé à l’Italie, “qui sauve l’honneur de l’Europe en Méditerranée”

(avec AFP)