Quantcast

Un comité mémoriel du souvenir des attentats a été installé

13 févr. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0


“Donner au souvenir la place fondamentale qui doit être la sienne”, alors que “la France a été frappée par de nombreux attentats terroristes au cours de ses dernières années”. Telle est, selon un communiqué du ministère de la Justice, l’ambition du tout nouveau comité mémoriel instauré le 12 février par la garde des Sceaux, Nicole Belloubet.

Créé à la demande du Président Emmanuel Macron, ce comité, fort de 10 membres, est placé sous l’égide de la déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, Élisabeth Pelsez. Il aura notamment pour mission “d’engager une réflexion approfondie sur les différentes façons de commémorer les attentats, afin de rendre hommage aux victimes, dans un esprit de rassemblement de l’ensemble de la Nation”, indique le communiqué. L’objectif étant à la fois d’œuvrer à “inscrire dans la mémoire collective ces évènements tragiques”, ainsi que d’assurer “la transmission de leur connaissance aux générations futures”.

Ses conclusions sont attendues par la ministre d’ici le mois de juin prochain.

 

Voici la liste des 10 personnalités membres :

  • Myriam Achari, 48 ans, directrice de la mémoire, des patrimoines et des archives (DMPA). Cette contrôleuse générale des armées a notamment été, entre 2013 et 2014, conseillère “organisation et modernisation, patrimoine et développement durable” au cabinet du ministre de la Défense de l’époque, Jean-Yves Le Drian ;  
  • Jean-Pierre Azéma, né en 1937, historien et spécialiste de la Seconde Guerre mondiale ;
  • Rachid Azzouz, inspecteur pédagogique régional d’histoire-géographie (IPR), délégué académique à la mémoire, à l’histoire et à la citoyenneté depuis novembre dernier ;
  • Alice Bombardier, professeure agrégée de géographie et chargée de cours à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) ;
  • Isabelle Chaudieu, chargée de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Montpellier et dont les travaux portent notamment sur l’état de stress post-traumatique ;
  • Marc Crépon, philosophe et directeur du département “Philosophie” à l’École normale supérieure (ENS) de Paris ;
  • Antoine Garapon, magistrat et secrétaire général de l’Institut des hautes études sur la justice (IHEJ) ;
  • Olivier Grémont, président de la Fondation d’aide aux victimes d’attentats (FAVT) ;
  • Denis Peschanski, directeur de recherche au Centre national de recherche scientifique (CNRS)-Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) et président du conseil scientifique du Mémorial de Caen ;
  • Michel Wievorka, sociologue et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).