Quantcast

Comment les agents publics perçoivent la complexité administrative

7 mars 2018, PAR Bastien Scordia
  • 02
    MIN
  • 0

Fotolia

La moyenne de la complexité administrative ressentie par les agents publics eux-mêmes s’établit à 23%, selon les premiers résultats d’un baromètre présenté aux organisations syndicales par la direction interministérielle de la transformation publique (DITP), lundi 5 mars. La santé et l’évolution professionnelle sont les catégories de démarches jugées les plus complexes.


Objectiver les complexités ressenties par les agents publics dans leurs démarches avec leur propre administration ou employeur pour identifier les champs de simplification administrative prioritaires. C’est l’objectif de la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) qui a lancé un baromètre de la "complexité" ressentie par les agents publics eux-mêmes. Établis sur les remontées de 3 755 agents issus des trois versants de la fonction publique, les premiers enseignements de ce projet ont été présentées lors du deuxième comité de suivi du programme Action publique 2022, lundi 5 mars.

Résultat : la moyenne de la complexité ressentie par les agents publics, ayant été confrontés à un "évènement de vie" au cours des deux dernières années s’établit ainsi à 23%. Un ratio inférieur à la moyenne de complexité déclarée par les entreprises à l’égard des démarches administratives (35% en 2017) mais supérieur à celle observée auprès du grand public (21% en 2016).

Dans le document qu’elle a présenté aux représentants du personnel et qu’Acteurs publics s’est procuré, la DITP souligne aussi que "seuls" 46% des agents considèrent que leur administration est "à leur écoute", contre "65% pour le grand public".

Santé et évolution professionnelle : les démarches les plus complexes

Dans le détail, les démarches concernant une situation de handicap, un congé de longue durée/maladie ou un accident de travail (maladie professionnelle) ont concerné moins de 15% des agents interrogés mais ont été jugées complexes par plus de 40% des agents.

Concernant les démarches relatives à l’évolution professionnelle (intégration de la fonction publique, changement de poste, concours ou examen professionnel), celles-ci ont concerné un quart des répondants au baromètre et ont été jugées complexes par environ un tiers d’entre eux.

Autres exemples : les démarches à propos d’un départ de la fonction publique, d’un changement de versant, d’un détachement ou d’une disponibilité ont été jugées complexes par environ 30% des agents confrontés à ce type d’évènement. Ce ressenti baisse néanmoins à 10% pour les agents concernés par un arrêt maladie ordinaire, à 12% pour ceux déclarant un changement de situation personnelle, à 13% pour ceux ayant effectué des démarches dans le cadre d’un congé parental et à 19% pour les agents réalisant des démarches dans le cadre d’un déplacement professionnelle.

                

                           L'un des documents présentés par la DITP aux représentants du personnel le 5 mars