Quantcast

L’agence de santé de la Guadeloupe a une nouvelle directrice générale

7 mars 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

secrétariat général des ministères sociaux


Après le départ de Patrice Richard, en poste depuis quatre ans et qui doit rejoindre le secrétariat général du ministère de la Santé et des Solidarités, Valérie Denux a été nommée, en Conseil des ministres du 7 mars dernier, directrice générale de l’agence de santé de la Guadeloupe, de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, à compter du 15 mars prochain.

Pour mémoire, cette agence régionale de santé (ARS), ouverte en 2010, est un établissement public autonome aux niveaux financiers et administratifs, chargé à la fois du pilotage du système de santé et de la mise en œuvre de la politique de santé publique dans les territoires qui la concernent. 

L’arrivée de Valérie Denux, quant à elle, intervient dans un contexte très particulier. Ces territoires ultramarins ont en effet subi récemment plusieurs crises “successives d’une ampleur inédite”, indique le ministère de la Santé dans un communiqué du 7 mars, notamment en raison du passage de l’ouragan Irma à la fin de l’été 2017. Alors que des “actions pour la reconstruction du système de santé de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été engagées”, les ministres de la Santé et des Outre-mer espèrent donc, avec cette nomination, répondre aux “défis auxquels [ces différents territoires] sont confrontés”.

Diplômée de médecine tropicale et de médecine de catastrophe, ainsi que du Collège interarmées de défense, Valérie Denux est également titulaire d’un mastère de management médical et d’un mastère de stratégie et de droit international. La nouvelle directrice générale était, depuis trois ans, chargée du volet “Santé” au secrétariat général des ministères sociaux.

Plus tôt dans son parcours professionnel, Valérie Denux a entre autres exercé la profession de médecin adjoint, puis médecin chef de centres médicaux des armées, avant de diriger plusieurs “équipes pluridisciplinaires dans des situations opérationnelles complexes et en gestion de crises en France et à l’étranger”, selon le secrétariat général des ministères sociaux.