Quantcast

Un groupe d’études “prisons et conditions carcérales” constitué

8 mars 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Twitter


À l’Assemblée nationale, un groupe d’études sur les prisons et conditions carcérales sera coprésidé par la député La République en marche (LREM) d’Isère Caroline Abadie et le député de l’Orne Nouvelle Gauche Joaquim Pueyo.

Le champ d’étude de ce groupe, dont la réunion constitutive a eu lieu mercredi 7 mars, est encore très vaste. Il a vocation à se pencher tant sur la radicalisation en prison que sur le respect et la dignité humaine des prisonniers, en passant par les conditions de vie en prison, le travail des surveillants, la surpopulation ou encore la réinsertion.

La veille de cette première réunion, le chef de l’État a présenté les grands axes d’une réforme pénale à venir, visant à lutter contre la surpopulation carcérale et à proposer des peines alternatives. Elle prévoit notamment la création de 1 500 postes supplémentaires de conseiller de réinsertion, l’exécution hors prison des peines inférieures à six mois et la fin de l’aménagement des peines inférieures à un an de prison.

Caroline Abadie (photo), 41 ans, est député de l’Isère depuis 2017. Diplômée d’une maîtrise de droit de l’université Pierre-Mendès-France Grenoble-II, elle était gérante d’une maison d’hôte à Grenay, avant d’entrer à l’Assemblée nationale.

Joaquim Pueyo, qui présidait déjà ce groupe sous la dernière législature, est député de l’Orne depuis 2012. Ancien inspecteur des services pénitentiaires honoraire, il a été conseiller général (PS) de l’Orne de 1988 à 2012. Il a également été secrétaire de la commission d’enquête parlementaire sur la surveillance des filières et des individus djihadistes en 2014 et corapporteur sur deux missions, l’une portant sur la proposition franco-allemande d’un pacte de sécurité pour l’Union européenne et l’autre sur les missions européennes PSDC au Mali.