Quantcast

Brigitte Curmi prend un nouveau poste d’ambassadrice

9 juil. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

© UNSMIL


Dans le cadre d’une vague de nominations d’ambassadeurs publiée le week-end dernier au Journal officiel, Brigitte Curmi a été nommée ambassadrice de France à Malte. Jusque-là ambassadrice en Libye, elle remplace Béatrice Le Fraper du Hellen, en fonction depuis 2014.

Âgée de 60 ans, la nouvelle ambassadrice de cet archipel méditerranéen, situé entre la Sicile et l’Afrique du Nord et fort de près de 450 000 habitants, est une ancienne élève de Sciences Po Paris. Également passée par l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et par l’École d’infirmières des Diaconesses à Paris, cette conseillère des affaires étrangères a d’abord exercé en tant qu’infirmière, sur la période 1979-1989.

Devenue chercheuse en sciences politiques au Centre d’études et de recherche sur le Moyen-Orient contemporain à Amman, en Jordanie, entre 1990 et 1995, Brigitte Curmi rejoint ensuite l’ambassade de France à Jérusalem, en tant qu’attachée culturelle, scientifique et de coopération, puis devient successivement, en 1999 et en 2001, chargée de mission et cheffe de bureau au ministère des Affaires étrangères.

À nouveau chargée de mission au Quai d’Orsay, entre 2003 et 2005, elle enchaîne ensuite plusieurs postes en ambassades au Moyen-Orient. Deuxième conseillère à l’ambassade de France au Caire, en Égypte, de 2005 à 2006, et deuxième conseillère, cheffe du service de presse à l’ambassade de France à Beyrouth, au Liban (2006-2009), elle a aussi été deuxième, puis première conseillère à l’ambassade de France à Doha (Qatar) de 2009 à 2013.

Devenue chargée de mission au centre d’analyse, de prévision et de stratégie au ministère des Affaires étrangères sur la période 2013-2016, Brigitte Curmi avait alors été nommée ambassadrice de France en Libye à cette dernière date.