Quantcast

Alexis Chahtahtinsky de retour en consulat

24 juil. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

Linkedin


Le conseiller des affaires étrangères Alexis Chahtahtinsky reprend de nouvelles fonctions à l’international. Cet ancien chef de mission de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Bakou, en Azerbaïdjan, qui était, depuis le 1er novembre dernier, à l’administration centrale du Quai d’Orsay en situation d’interaffectation*, vient en effet d’être nommé consul général de France à Almaty, la principale ville et ancienne capitale du Kazakhstan. Il remplace ainsi Patrick Renard, qui occupait la fonction depuis 2013.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Alexis Chahtahtinsky aura “compétence non seulement” pour le territoire “du Kazakhstan, mais aussi pour l’ensemble du territoire du Kirghizstan et du Tadjikistan”, précise l’intéressé à Acteurs publics.

Diplômé de Sciences Po Paris et de l’Institut diplomatique de Paris, ainsi que de l’université Nancy-II, Alexis Chahtahtinsky, âgé de 50 ans, n’en est pas à sa première expérience en tant que consul, puisqu’il a déjà exercé ce même poste à Cracovie, en Pologne, entre 2010 et 2013, juste avant d’être nommé ambassadeur, chef de mission de l’OSCE à Bakou, en 2014.

Justifiant de vingt-cinq ans d’expérience au sein du ministère des Affaires étrangères, Alexis Chahtahtinsky, ancien conseiller de Pierre Lellouche au secrétariat d’État chargé des Affaires européennes (2009-2010), a en outre occupé plusieurs autres postes en Europe de l’Est, en Europe centrale et en Asie.

Premier secrétaire à l’ambassade de France à Zagreb, en Croatie, de 1995 à 1996, puis représentant du Conseil de l’Atlantique Nord à Moscou (Russie) sur la période 1997-2001, il a aussi été deuxième conseiller à Minsk, la capitale biélorusse, de 2001 à 2004, et avait déjà officié une première fois à Bakou en tant que chef adjoint de la mission de l’OSCE, entre 2007 et 2009.

Alexis Chahtahtinsky a par ailleurs occupé plusieurs postes à l’administration centrale du Quai d’Orsay, notamment celui d’adjoint au sous-directeur des affaires stratégiques, à la direction des affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement, entre 2004 et 2005.

*C'est-à-dire en attente d'une nouvelle affectation.