Quantcast

Nomination d’un représentant permanent de la France auprès de la communauté du Pacifique

26 juil. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

Jusque-là conseiller diplomatique du groupement d'intérêt public "Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale 1914-2014", le ministre plénipotentiaire de 2e classe Hervé Dejean de La Bâtie vient d’être nommé – en Conseil des ministres – ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de la communauté du Pacifique et du Programme régional océanien de l’environnement, à partir du 15 septembre prochain.

Il prendra en outre, à la même date, les fonctions de secrétaire permanent pour le Pacifique Sud. Il remplace ainsi, à ces deux fonctions, Christian Lechervy, qui s’est pour sa part vu récemment attribuer les fonctions d’ambassadeur de France en Birmanie [lire notre article sur le sujet].

Titulaire d’une licence de droit, diplômé de Sciences Po Paris et ancien élève de l’ENA (promotion Léonard de Vinci, 1985), Hervé Dejean de La Bâtie, 59 ans, a débuté sa carrière en 1985, comme deuxième, puis premier secrétaire à l’ambassade de France à Kinshasa, au Zaïre (actuelle république démocratique du Congo, souvent appelée Congo-Kinshasa, et qui avait été rebaptisée en 1997).

Devenu chargé de mission pour les affaires asiatiques et africaines au centre d’analyse et de prévision au ministère des Affaires étrangères en 1987, il a ensuite enchaîné plusieurs postes en ambassades, à partir de 1989, à savoir ceux de premier secrétaire, puis deuxième conseiller à Singapour (1989-1992) et de deuxième conseiller à Washington, aux États-Unis (1992-1996), puis à Pékin, en Chine (1996-1999).

Le nouveau secrétaire permanent pour le Pacifique Sud avait alors pris les fonctions de chargé de mission et de directeur adjoint d’Asie et d’Océanie au Quai d’Orsay, jusqu’en 2005, avant de repartir pour la Chine, à l’ambassade de France à Pékin, en tant que ministre conseiller (2009-2013).

À cette dernière date, Hervé Dejean de La Bâtie avait été nommé conseiller de Nicolas Hulot, alors envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, puis secrétaire général de la Semaine des ambassadeurs en 2016, avant de prendre ses dernières fonctions de conseiller diplomatique du groupement d’intérêt public (GIP) “Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale – 1914-2014”, également en 2016.