Quantcast

L’ex-patron de Radio France se lance dans l’entreprenariat

10 sept. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Twitter


Mathieu Gallet, l’ancien président-directeur général de Radio France, mandat auquel le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) avait mis fin en janvier après une condamnation le visant pour favoritisme, se lance sur le marché du podcast. Aux côtés de l’entrepreneur Arthur Perticoz, il vient de fonder sa société, Majelan, a-t-il annoncé au Figaro, avec pour objectif de créer une plate-forme, accessible sur abonnement, d’écoute de podcasts français, ces émissions audios téléchargeables en ligne.

“Nous souhaitons bâtir une expérience à la Netflix, avec une application très simple à utiliser et sans publicité”, a-t-il expliqué au quotidien. Les premières versions test devraient voir le jour, indiquent encore nos confrères du Figaro, au printemps 2019. 

Rappelons que Mathieu Gallet avait été révoqué de la présidence de Radio France par le CSA début 2018, après avoir été condamné par la justice à un an de prison avec sursis et à 20 000 euros d’amende pour favoritisme sur des faits remontant à la période où il présidait l’Institut national de l’audiovisuel (INA), entre 2010 et 2014. L’intéressé, qui a aussi fait appel de la décision de justice de première instance, a par la suite déposé un recours devant le Conseil d’État contre la décision du CSA.

Passé par Sciences Po Bordeaux et titulaire d’un DEA d’analyse économique des décisions publiques, Mathieu Gallet a démarré sa carrière dans le privé. Au sein d’Erato Disques, un label de musique du groupe Warner Music Group, il a ainsi été adjoint au directeur marketing et de la promotion internationale (1999-2000). Il a ensuite rejoint l’industriel du cinéma Pathé International, comme responsable administratif des vente (2000-2001), puis le groupe Canal +, en tant que contrôleur de gestion de Studio Canal (2001-2004) et comme chargé de mission aux relations institutionnelles (2004-2006).

Mathieu Gallet est par la suite entré en cabinets ministériels sous les gouvernements de Dominique de Villepin, puis de François Fillon (UMP). Conseiller technique de François Loos au ministère délégué à l’Industrie de 2006 à 2007 et de Christine Albanel au ministère de la Culture et de la Communication de 2007 à 2009, il a aussi été directeur adjoint du cabinet du successeur de cette dernière à la Culture, Frédéric Mitterrand, jusqu’en 2010.

Dans la foulée, Mathieu Gallet est devenu président-directeur général de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), jusqu’en 2014, juste avant de prendre la tête de Radio France.