Quantcast

L’Anses en première ligne

6 janv. 2016, PAR
  • 02
    MIN
Le patron de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), Marc Mortureux*, a présenté aux membres du Club les missions stratégiques de son établissement.

Née de la fusion en 2010 de deux agences de sécurité sanitaire – l’Afssa et l’Afsset –, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Travail et de la Consommation. Son directeur général, Marc Mortureux, ancien préfigurateur de cette institution qu’il dirige depuis cinq ans, a présenté aux membres du Club des acteurs de la Santé publique, le 10 décembre, lors d’un rendez-vous au Palais d’Iéna, les interventions de l’Anses.

Le champ d’appui scientifique et technique aux pouvoirs publics de l’Agence couvre 5 priorités : la santé au travail, la santé environnementale, l’alimentation, la santé végétale et le bien-être animal. Cette agence dotée d’un budget annuel de 130 millions d’euros et qui fait travailler quelque 1 300 agents et mobilise 800 experts extérieurs, est résolument à l’écoute de tous les enjeux de société, multipliant par ailleurs les échanges et partenariats avec des institutions étrangères pour maintenir et développer son niveau d’excellence en matière d’information aux acteurs publics et ainsi éclairer leurs décisions.

Perturbateurs endocriniens, ondes électromagnétiques, substances polluantes, allergènes dans l’alimentation : autant de questions sensibles sur lesquelles l’Anses s’est mobilisée récemment. Mais si les sujets sont nombreux, le directeur général de l’agence l’affirme : « La santé est une. »

* Marc Mortureux a été nommé directeur de la prévention des risques au ministère de l’Écologie le 23 décembre 2015.