Interrogé à l'occasion du procès fictif de l'intelligence artificielle, organisé à la cour d'appel de Paris dans le cadre de la Nuit du droit, jeudi 4 octobre, le professeur d'informatique à l’université de Bordeaux François Pellegrini estime que les véhicules autonomes et les robots ne peuvent pas avoir “pour le moment” de personnalité juridique, dans la mesure “où ils n'ont pas l'autonomie de la volonté”.

" /> François Pellegrini : “Pour le moment, les robots ne peuvent pas avoir de personnalité juridique” - Acteurs publics TV
Partagez cette émission sur
François Pellegrini : “Pour le moment, les robots ne peuvent pas avoir de personnalité juridique”

5bbf523e83e66.jpg Interrogé à l'occasion du procès fictif de l'intelligence artificielle, organisé à la cour d'appel de Paris dans le cadre de la Nuit du droit, jeudi 4 octobre, le professeur d'informatique à l’université de Bordeaux François Pellegrini estime que les véhicules autonomes et les robots ne peuvent pas avoir “pour le moment” de personnalité juridique, dans la mesure “où ils n'ont pas l'autonomie de la volonté”.

Publié le : mercredi 10 octobre 2018

Débat : comment l’intelligence artificielle transforme les services publics
Comment les services publics peuvent-ils tirer parti, grâce aux algorithmes, de l’analyse des données usagers ? L’automatisation intelligente de certaines tâches est-elle une opportunité pour favoriser des gains de productivité, libérer les agents et être utilisée au bénéfice de l’expérience usager ? Revivez l’atelier “Intelligence artificielle et expérience usager” organisé le 9 octobre au Conseil d’État dans le cadre des Rencontres des acteurs publics, avec : Stéphan Clémençon, responsable du mastère “Big data”, Institut Mines Telecom Telecom ParisTech ; Stephan Hadinger, head of solutions Architecture AWS ; Lionel Janin, adjoint au directeur du département “Développement durable et numérique” à France Stratégie, et Henri Verdier, directeur interministériel du numérique et du système d’information et de communication de l’État.

Publié le : 14 October 2017

Débat : “Comment l’intelligence artificielle peut aider la décision publique”

Quelles sont les potentialités de l’intelligence artificielle : c’est le sujet de l’échange entre Thierry Berthier, chercheur à la chaire Saint-Cyr de cyberdéfense et cybersécurité, et le capitaine Nicolas Valescant, du nouveau département des sciences des données de la gendarmerie. “L’intelligence artificielle est devenue un appui essentiel pour les décideurs publics et les professionnels de sécurité”,estime le premier. “C’est clairement un élément favorisant l’analyse décisionnelle”, prolonge le capitaine Valescant, qui souligne l’intervention évidemment essentielle de l’humain dans tout processus. Un échange organisé le 23 janvier au Forum international de la cybersécurité. 

Publié le : 31 January 2018

Rand Hindi : “L’intelligence émotionnelle primera toujours sur l’intelligence artificielle”

5ae1b0e2e4a44.png Dans cet entretien Numérique public, Rand Hindi, directeur général de Snips et spécialiste de l’intelligence artificielle, souligne les potentialités de l’IA au service de l’action publique. Après avoir tenu début avril une conférence sur le sujet devant 150 managers publics à l’invitation des ministères économiques et financiers, il relève un fort besoin de formation dans le secteur public et la nécessité de dépasser les frontières entre public et privé. “Jamais, observe-t-il par ailleurs, l’intelligence artificielle ne sera dotée d’intelligence émotionnelle.”

Publié le : 06 July 2018