Vers une gouvernance adaptée au territoire ?

10 juil. 2008, PAR Acteurs Publics
  • 01
    MIN
  • 0
Plusieurs points ont fait consensus à cette table ronde, dans laquelle intervenaient le sénateur UMP de Seine-Saint-Denis, Philippe Dallier, et le député PS de l'Eure, François Loncle, ancien secrétaire d'État à la Ville, Yves-Laurent Sapoval, délégué interministériel à la Ville et au développement social urbain, et enfin Jérôme Grand d'Esnon, de PricewaterhouseCoopers.

« Nos concitoyens n'y comprennent plus rien », se désole le sénateur Philippe Dallier, fustigeant le mille-feuille institutionnel, qui grossit sans cesse. « Le grand Paris est une couche de trop », s'alarme-t-il. L'émiettement du pouvoir, le fait que les présidents des structures intercommunales ne soient pas élus... « Nous allons vers une métropolisation qui n'est pas gouvernée. Il faut réformer, mais avec une gouvernance adaptée au territoire », dit-il. François Loncle, député socialiste, se déclare totalement d'accord avec son collègue parlementaire. Autre sujet de consensus, l'éparpillement de la Dotation sociale urbaine (DSU), qui « n’arrose pas assez les territoires qui en ont le plus besoin. » « Tenez-bon ! », lui lance François Loncle, avant de livrer son diagnostic sur la politique de zonage, qui a accentué les discriminations, la dispersion budgétaire... Il propose quelques idées pour changer la donne, comme associer public et privé pour un observatoire des villes, faire en sorte que l'évaluation locale ne soit pas tardive, s'inspirer des bonnes pratiques européennes, cesser l'empilage des échelons - ne pas supprimer d'échelon, mais provoquer un grand débat national... Yves-Laurent Sapoval, approuve toutes ces propositions, délégué interministériel à la Ville, et rappelle quelques données importantes : les quartiers en difficulté existent, et tous les acteurs publics doivent être associés. La RGPP ? « Elle ne dit pas grand chose sur la politique de la Ville, qui est déjà très modernisée. Très en avance sur beaucoup d'autres », dit Yves-Laurent Sapoval, qui propose un « vrai sujet de débat : Qui et comment évalue-t-on la décentralisation ? »

Thomas Renou
Acteurs Publics